Edito

Cher(ère) Ciotaden (enne),

A La Ciotat, la qualité de vie n’est plus ce qu’elle était, la ville s’est développée certes, mais trop vite, sans harmonie et sans réflexion car les infrastructures n’ont pas suivi. Face à un maire qui au fil du temps et des mandats, a fini par se « bunkeriser » dans le confort de la République et à se couper de la réalité. Devant une équipe municipale qui est aux affaires depuis bientôt 19 longues années, qui doit par ailleurs, sa « majorité » grâce à la division de l’opposition et à l’abstention des électeurs, le temps est venu de réagir.

Notre ville a tendance à servir de « tremplin » pour des politiciens opportunistes, sans se soucier des conséquences sur la vie locale. Résultat aujourd’hui, la plupart des décisions relatives à la gestion de La Ciotat se prennent ailleurs, les ciotadens, n’ont qu’à se taire et subir…

Trop longtemps, les partis politiques ont profité de la division des Ciotadens pour servir leurs propres avantages. Mais ce « système » n’est pas une fatalité ! Il y a une énergie dans cette ville, La Ciotat est composée de femmes et d’hommes de talent et de caractère trop souvent restés dans l’ombre, inconcevable dans la ville berceau du cinéma et de la pétanque.

Le moment est venu de nous unir au-delà des clivages politiques, avec pour seul objectif, celui de prendre les choses en main et de défendre nos intérêts avant qu’il soit trop tard !

La priorité à présent, est de faire respirer la démocratie locale, de créer à La Ciotat, une nouvelle dynamique, populaire et indépendante sous la forme d’une large coalition dans le but de réunir les compétences de chacun. Faire en sorte aussi, qu’une nouvelle génération s’implique pour faire émerger des idées neuves, construire un projet local, établir une nouvelle orientation pour La Ciotat et préparer ainsi, l’alternance pour 2020.  

Cette nouvelle force de conviction et de proposition doit, avec la mobilisation des acteurs de la société civile, valoriser la démocratie participative pour servir l’intérêt général. Consulter avant d’agir.

L’époque que nous traversons impose une nouvelle direction qui doit prendre en compte l’urgence environnementale. Nous devons combattre l’individualisme et la résignation. Cessons de subir chacun dans notre coin, impliquons-nous car cette ville est à nous !

Usée, la municipalité a fini par devenir « sourde ». N’espérons plus, agissons plutôt, il en va de la qualité de vie dans notre rue, dans notre quartier, dans notre ville ! Retrouvons-nous autour de « Les Ciotadens », notre nouveau mouvement citoyen.

Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer,

Lionel Giusti
Président de Les Ciotadens – (LC)
Ancien conseiller municipal de La Ciotat