Urbanisation, changement climatique, fracture sociale parmi les enjeux de demain

Canicule, intempérie, inondation... L’urbanisation joue un rôle dans l’augmentation des risques liés au dérèglement climatique.

La bétonnisation de La Ciotat, accentuée ces dernières années, fait qu'une vague de canicule semblable à celle de l’été dernier, peut devenir rapidement insupportable en milieu urbain. En cause : la forte concentration des immeubles, mais aussi des sols entièrement pavés ou goudronnés qui captent et stockent la chaleur du soleil.

Il existe pourtant des solutions pour lutter contre cet effet bien connu d'îlot de chaleur :

• Construire autrement : en prenant en compte les circulations d'air, les expositions au soleil, les formes architecturales et les matériaux utilisés 
• Remettre de la nature en ville : notamment en végétalisant les toits et les sols.

Les récentes pluies torrentielles témoignent que La Ciotat n'es pas à l’abri d’un drame équivalent à celui de l’automne 2014 où vingt personnes ont péri dans des inondations mortelles qui se sont produites chez nos voisins, dans le Var et les Alpes Maritimes. Les experts ont pointé du doigt : l’urbanisation excessive !

Depuis plus d’un an, le mouvement citoyen « Les Ciotadens » fait des propositions en ce sens. Notre série d’articles publiés sur notre site internet, en témoigne :

• Replanter et protéger des arbres
• Végétalisation du port et des zones urbaines
• Développer la nature en ville
• Arrêter la bétonisation sans fin de La Ciotat.

Très concrètement et sans devoir attendre l'évolution urbanistique de notre commune, nous avons aussi proposé une série de mesures pour anticiper les épisodes caniculaires pour les personnes vulnérables et dans les écoles de La Ciotat avec la pose notamment d’une climatisation verte.

Malheureusement, malgré ces différentes propositions, la municipalité Boré poursuit sa "politique de la terre brûlée"... Lors du conseil municipal 17 novembre 2019, le vote du futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (qui prévoit davantage de constructions sur notre ville à partir de l’année prochaine) a provoqué des dissensions au sein même de la majorité municipale ! (trop tard)...

Une chose est sûre, l’équipe municipale de Patrick Boré ne sait pas (ne veut pas ?) agir en faveur de l’environnement et protéger les habitants de La Ciotat des enjeux de demain. Toute sa politique repose sur la délivrance de permis de construire et sur la passation de marchés publics lucratifs pour quelques grosses sociétés. Elle se contentera donc de communiquer car, quand on ne fait rien de réel, il ne reste plus que la communication pour faire croire qu'on agit…

Par conséquent, nous devons nous mobiliser pour transformer La Ciotat par une écologie qui change la vie. Sauver ce qui reste reste à sauver et nous tourner vers une ville plus verte, plus humaine, plus juste.

Dans ce défi, je vous assure de la fidélité de mon engagement à vos côtés.

Bien à vous,

Lionel Giusti
Président du mouvement citoyen "Les Ciotadens"
Ancien conseiller municipal de La Ciotat