Réduisons les dépenses communales et baissons les impôts locaux

Nous proposons six mesures exemplaires pour lancer la baisse des impôts locaux à La Ciotat dès 2020.

La ville de La Ciotat doit mieux gérer son budget et accompagner les mesures de l’Etat afin de réduire significativement les impôts locaux. Vie chère + manque d’attractivité = départ d’une catégorie de la population. Stoppons cette hémorragie !

La baisse des impôts locaux passe par l’arrêt du gaspillage !

La Ciotat a une fiscalité beaucoup plus élevée que les communes de sa périphérie. Par exemple, le taux de taxe foncière est en constante progression, celui de la taxe d’habitation a augmenté l’an dernier avant de subir une (trop) légère baisse en 2019 (veille des élections) résultat : on assiste à une véritable fuite d’une catégorie de la population. La Ciotat finit par perdre chaque année, des habitants aux revenus modestes. Il est vital pour notre ville, de réduire les impôts locaux et de rendre La Ciotat plus attractive.

Malgré les retombées foncières et les taxes sur les jeux, vivre à La Ciotat devient de plus en plus cher. La gestion de budget communal par l’équipe municipale sortante, ne fait qu’accroître la fracture sociale. Il est temps de changer de politique.

Par voie de conséquence, le mouvement « Les Ciotadens » propose de mettre en place une baisse significative du taux communal de la taxe foncière ainsi que celui de la taxe d’habitation à partir de 2020. Ces deux mesures permettront à La Ciotat d’entrer dans la moyenne des impôts locaux des villes de sa taille et de réduire l’écart avec les communes voisines afin de stopper l’exode qui touche une partie de notre population.

Six mesures exemplaires pour économiser des centaines de milliers d'euros par an :

1/ Réduire le train de vie de la municipalité (parc automobile, frais de représentation, privilèges, propagande, charges de fonctionnement, hauts salaires, chargés de mission…)

2/ Cesser d’installer des équipements superflus, exemple : la pose d’un écran géant lumineux dont la valeur est estimée à 70 000 euros, constamment en panne depuis son installation sur l’avenue Guillaume Dulac.

3/ Arrêter les dépenses « inutiles » comme les frais d’avocat et d’huissier versés dans le cadre de procédures judiciaires abusives et/ou « perdues d’avance ».

4/ Diminuer les dépenses en communication, préférer la version « numérique » du magazine municipal à la version papier dont la luxueuse impression et la distribution se chiffrent chaque année, en dizaines de milliers d’euros. Envisager une version trimestrielle sur papier ordinaire recyclé, distribuée par les élus dans les quartiers en prise directe avec les habitants et mise à disposition dans les lieux publics. La version numérique restera mensuelle. Ne pas renouveler les contrats avec des prestataires privés dont les objectifs ne sont pas atteints. 

5/ Stopper la sous-traitance : trop d’entreprises privées interviennent dans des missions que les agents municipaux peuvent assurer. Cela engendre une double dépense et provoque la démotivation des services municipaux. 

6/ Réinstaurer l’esprit d’équipe dans les services municipaux en remettant en place une gestion « humaine ». Aujourd’hui il y a trop de tensions internes suite à des comportements inadaptés. Il y a un malaise au sein du personnel municipal, il est temps d’y mettre fin et de retrouver une ambiance conviviale afin de relancer la famille solidaire du service public à La Ciotat. 

********

Rejoignez le mouvement citoyen et indépendant "Les Ciotadens"

www.lesciotadens.fr - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Facebook - Twitter