Soit l'opposition s'unit, soit le "système Boré" repart pour 6 ans de béton !

Municipales à La Ciotat : si le "système Boré" est confirmé le 28 juin, l'opposition sera réduite à néant, la démocratie locale aura disparu => quartier libre pour la promotion immobilière avec un pouvoir absolu !

La situation est grave, en décrétant le second tour des élections municipales au dimanche 28 juin 2020, la classe politique parisienne a dans sa large majorité, décidé de valider les résultats du 1er tour établis malgré une abstention record et ne nombreux recours déposés au Conseil d'État afin de faire annuler un scrutin qui s'est déroulé des conditions anormales.

En attendant, la date est imposée et à La Ciotat cinq hypothèses se présentent :

1 ) Confirmer le système Boré ce qui résulte à réduire l'opposition municipale à néant. Faire disparaitre toutes formes d'opposition et achever ainsi, la démocratie locale. Quartier libre donc, pour la promotion immobilière en bord de mer qui continue d'attirer toutes les convoitises avec la contribution d'un pouvoir municipal absolu.

2 ) Choisir un candidat communiste dont les échecs électoraux s'accumulent au fil des années. Très peu de chance d'inverser la tendance donc, voire au pire contribuer à la réélection du système Boré. C'est ce qui s'est produit lors des  précédentes élections municipales en mars 2014. Il faut se mettre à l'évidence, l'époque des chantiers "CNC" est loin derrière nous...

3 ) Même chose pour le représentant du parti Lepeniste qui s'est effondré lors du 1er tour des élections municipales du 15 mars 2020. 

4 ) S'abstenir ? Nous y avons pensé sauf que c'est mathématiquement prouvé, l'abstention profite au sortant. Ne pas voter au second tour des élections municipales consiste à renforcer le "système Boré".

ALORS QUE FAIRE ?

5 ) Faire face à nos responsabilités pour le bien de La Ciotat. Par conséquent, notre choix se porte sur Mireille BENEDETTI qui s'est engagée à présenter une liste d'union en respectant toutes les sensibilités et en abandonnant les étiquettes politiques au profit de la société civile et de la citoyenneté.

L'ego ne doit pas être un frein majeur à l'intelligence et à l'intérêt général. Il est urgent de dépasser les clivages et de tomber les étiquettes, seule la qualité de vie des habitants de La Ciotat compte aujourd'hui. La crise sanitaire va laisser la place à une crise sociale qui n’épargnera pas notre ville. Il va falloir relancer la machine économique locale sans oublier de s’occuper des plus fragiles et sans sacrifier notre cadre de vie.

La Ciotat ne supportera pas six années supplémentaires monopolisées par la promotion immobilière. Une obsession orchestrée par un clan. Trop c'est trop ! Il faut se rassembler autour de Mireille BENEDETTI.

ENSEMBLE faisons en sorte qu'à partir du dimanche 28 juin 2020, La Ciotat devienne une ville plus verte, plus humaine, plus juste...