Caméras "hyper-verbalisatrices" à La Ciotat, attention à la dérive !

Lionel Giusti est intervenu lors du conseil municipal du 30 novembre 2020 dans le cadre du développement de la vidéoverbalisation applicable aux infractions au Code de la Route.

La municipalité de La Ciotat a décidé d'étendre la vidéo-verbalisation sur de nombreuses infractions au code de la route telles que l’usage du téléphone au volant, le non-port de la ceinture de sécurité ou d’un casque de moto... Ce à quoi Lionel Giusti conseiller municipal (Les Ciotadens) a réagi lors du conseil municipal du 30 novembre 2020.

"Deux confinements, un couvre-feu, rien ne nous garantit aujourd'hui qu'il n'y aura pas une troisième vague liée à la pandémie de Coronavirus l'année prochaine. De nombreux foyers sont dans une situation très difficile. Le chômage progresse, les Restos du Coeur sont débordés, la crise sanitaire que nous traversons nous conduit vers une récession économique et une crise sociale majeure. Et cette délibération propose quoi ? (Délibération n°25 soumise au vote des élus portant sur l'approbation du développement de la vidéoverbalisation applicable aux infractions de la route).

Elle propose de verbaliser un peu plus les infractions au Code de la Route. Est-ce le bon moment pour ce genre de décision ? Je ne le pense pas. Je suis pour la sécurité, oui, au sens noble du terme !

Ce projet (celui de l'équipe municipale) n'a rien à voir avec la sécurité des Ciotadens, celle qui protège ! En fait, il s'agit d'utiliser les 194 caméras de la ville pour renforcer tout simplement la distribution d'amendes par la voie audiovisuelle et numérique. Ce dispositif ne va-t-il pas vider un peu plus le portefeuille de nos concitoyens dans une période extrêmement compliquée ? Je le crains !

Je vous propose en revanche de créer une commission extra municipale sur la sûreté dans nos quartiers. L'actualité nous impose de prendre du recul sur certaines mesures. Les manifestations qui se sont déroulées (dernier week-end de novembre 2020) en sont la preuve. Par ces temps troublés, La Ciotat doit avoir d'autres priorités. Elle ne doit pas jeter de l'huile sur le feu ! Je vous remercie."